The Food Sense Tour ; le tour du monde qui promeut l’économie circulaire

Fin gourmet, avide de voyages et écolo dans l’âme, Bruno Pison a décidé d’unir ses 3 passions dans un seul et même projet : un tour du monde promouvant la cuisine durable. Zoom sur the Food Sense Tour.

L’économie circulaire

L’économie actuelle est la plupart du temps linéaire. Cela signifie que qu’on passe de la production à l’utilisation aux déchets qui sont considérés comme sans valeur. Or on prend peu à peu conscience ressources limitées, de la pénurie de matières premières, des effets du changement climatique, c’est pourquoi nous tendons de plus en plus vers une économie circulaire.

A l’instar de la nature, cette économie repose sur deux logiques : la réutilisation et le recyclage. La fin de vie d’un produit n’est que le commencement d’un autre cycle d’utilisation des matériaux. Idéalement, la conception de nouveaux produits pourrait imiter la nature en s’inspirant des êtres vivants, c’est ce qu’on appelle le biomimétisme.

The Food Sense Tour

C’est en partant de ce principe appliqué au secteur alimentaire que Bruno Pison a décidé d’effectuer un tour du monde sur un thème bien particulier : la cuisine durable. Parti le 15 octobre 2013 pour une durée de 400 jours, il souhaite mettre en évidence le cycle de l’alimentation durable qui se décline en trois temps : la production, la consommation, et la valorisation des déchets organiques.

Pour mener à bien sa mission, ce français de 29 ans part à la rencontre des acteurs qui participent au zéro gaspillage :  Mama Piru – une militante écologiste passionnée sur l’île de Pâques, GUMI – une entreprise sociale en Mongolie qui souhaite aider les fermiers de la steppe mongole à valoriser leur savoir-faire et leur produit, Lentil As Anything – un restaurant à Melbourne où vous payez ce que vous voulez,… Chaque entrevue se conclut par une vidéo explicative postée sur le blog de Bruno relatant son expérience – le tout formant une carte interactive truffée de bonnes pratiques tout au tour du monde.

Parallèlement, le globe trotteur souhaite sensibiliser le grand public au cycle de l’alimentation durable : je produits, je mange, je valorise mes déchets qui redeviennent engrais naturel. C’est donc bien le principe même de l’économie circulaire.

Rentré depuis Décembre 2014, Bruno a comme projet actuel l’écriture d’un livre pour enfants. L’histoire ? Celle d’un chef qui fait le tour du monde sur le thème de la cuisine… durable.

Charlotte Gripon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *